Cancer et vitamine B17

Publié le par cancersurordonnances

Dans le début des années 1950, ils émirent l’hypothèse que le cancer est causé par l’absence d’un composé alimentaire essentiel, manquant dans l’alimentation moderne de l’homme, identifié comme faisant partie de la famille des nitrilosides, qui se trouve dans plus de 1200 plantes comestibles. Ils apprirent, l’existence du royaume des Hunzas, dans les montagnes Himalayennes situées au nord du Pakistan, et où il était dit que ce peuple vivait « sans cancer ».
 
témoignage
 
une étude bulgare de 2017 qui a trouvé la preuve de « l’effet cytotoxique le plus élevé » pour l’amygdaline dans les tumeurs à développement rapide.
 
Laetrile a été montré pour être l'un des traitements naturels contre le cancer les plus efficaces (et, pour être honnête, le plus controversé).
 
La vitamine B17 agit comme une chimiothérapie naturelle pour le traitement du cancer. Une des caractéristiques connues du cancer est que sa croissance n‘est pas freinée et aussi sa capacité à cisailler les tissus environnants pour s’installer. La cellule cancéreuse utilise à cet égard une certaine enzyme qui agit en tranchant comme une paire de ciseaux dans le tissu environnant.
 
La conclusion de toute cette etude soit disant objective était sans appel: “Il n’y a pas de preuve évidente qui indique l’effet cytotoxique du laetrile sur les cellules cancéreuses.”
 
Se dit des substances nocives pour les cellules, ayant donc la propriété de les détruire (exemple : un médicament cytotoxique).

La vitamine des controverses

VITAMINE B17 - Amygdaline ou Mandelonitrile :

La vitamine B17 contient du benzaldéhyde et du cyanure. Le cyanure semble détruire les cellules cancéreuses.

Vitamine hydrosoluble sensible à l'air et à la cuisson. Certainement la vitamine qui a donné lieu au plus de controverses. Ils semblent que son efficacité ait souvent dérangé voire énervé dans certains milieux plus financiers que scientifiques. Son rôle métabolique est encore mal connu, cependant on sait parfaitement qu'elle se décompose au contact des cellules cancéreuses en acide cynhydrique et en benzaldéhyde qui sont tous les deux des produits toxiques pour cette dernière. De plus la benzidéhyde est référencée comme redifférentiateur d'après une étude japonaise récente. Ce qui signifie en clair, que le produit est capable "in vivo" de transformer des cellules anormales en cellules saines. C’est la vitamine la plus controversée, pratiquement inconnue en France, interdite dans 31 États aux USA, légale au Mexique où elle est acceptée comme traitement du cancer. C’est cette utilisation thérapeutique qui est à l’origine de la controverse; on se souvient que l’acteur américain Steve McQueen avait suivi au Mexique un traitement à base de laétrile. La vitamine B 17 est contenue dans les noyaux d’abricots, de pêches, de pommes, de cerises, de prunes. Certains spécialistes, comme Krebs, lui ont attribué ces vertus anti­cancéreuses, parce que la fréquence des cancers est très faible chez les populations dont le régime est à base d’abricots. La vitamine Bl7 contient du benzaldéhyde et du cyanure. Le cyanure semble effectivement détruire les cellules cancéreuses, mais il est particulièrement toxique lorsqu’il est mis en présence de certaines enzymes. C’est ce qui vaut à la vitamine B17 de n’être reconnue ni par la Food and Drug Administration américaine ni par le ministère de la Santé en France: vous ne trouverez aucune spécialité à base de B17 en pharmacie. Les doses pratiquées dans certains États américains, en traitement préventif du cancer, vont de 250 à 1 000 mg de B17 par jour. Le cyanure est mortel à partir de 250 mg, soit 5 000 mg de B17 pris en une fois, mais il est dangereux d’absorber plus de 1 000 mg de B17 en une seule prise (ou plus de 30 noyaux d’abricots). Certains médecins américains recommandent de consommer le contenu de 5 à 20 noyaux d’abricots par jour, en plusieurs fois, mais attention aux risques d’intoxication, souvent fatale. La Vitamine B17 serait composée de 2 molécules dont une de cyanure qui serait libérée en présence de cellules cancéreuses et provoquerait dans ce cas la mort des cellules malignes. Laetrile est le nom commercial du laevo-mandelonitrile-beta-glucoronoside, une substance supposément synthétisée par Ernst T. Krebs, Jr., et enregistrée avec le U.S. Patent Office pour le traitement des "dérangements dus à la fermentation intestinale." Ce composé est relié chimiquement à l'amygdaline, une substance retrouvée naturellement dans les noyaux des abricots et d'autres fruits. Les partisans du Laetrile pour le traitement du cancer utilisent les mots Laetrile et amygdaline alternativement. L'amygdaline à été originalement isolée en 1830 par deux chimistes français. En présence de certaines enzymes, l'amygdaline se métabolise en glucose, benzaldehyde, et cyanure d'hydrogène (qui est toxique). Elle a été utilisée en essai en Allemagne en 1892 comme agent anti-cancéreux, mais a été rejetée comme inefficace et trop toxique." C'est la fin qui m'interpelle. En effet, il semble selon les autres sources que j'ai consultées que le cyanure d'hydrogène qui est généré par cette vitamine soit difficilement controlable. Inutile de rappeler la toxicité du cyanure.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article